Cercles Bibliques - Apocalypse

19 - Ap 14,1-13 - Les compagnons de l'Agneau et l'annonce de l'heure du Jugement

 

Rencontre 19

 

1 – Une prière pour demander les lumières de l'Esprit-Saint.

 

2 – Compréhension du texte.

Première lecture à haute voix : Ap 14,1-5.

  • Dans cette vision, qu'est-ce que Jean voit et qu'est-ce qu'il entend ?

Ceux-là, ils ne se sont pas souillés avec les femmes, ils sont vierges (V.4).

Interprété au pied de la lettre, ce verset aurait une signification bien bizarre : seulement les hommes qui n'ont pas eu de relations sexuelles avec une femme feraient partis de cette catégorie d'élite (144 000).

Pour interpréter correctement ce verset, il faut se rappeler les passages de l'Apocalypse sur la prostitution.  Ceux qui participent aux cultes païens pratiquent une forme symbolique de prostitution en ayant des relations religieuses avec les idoles.  La virginité dont Jean parle ici, signifie que ces élus ont été fidèles à leur foi jusqu'à sacrifier leur vie.  Ils ne se sont pas souillés avec le culte des idoles.

 

Jean parle à plusieurs reprises des menteurs.  (Voir : Ap 2,2).  Une fausse doctrine religieuse est un mensonge.  Une pratique religieuse idolâtre est une vie de mensonge.

  • Toujours en pensant au vocabulaire symbolique utilisé par Jean, de quel mensonge s'agit-il au verset 5 ?

Deuxième lecture à haute voix : Ap 14,6-13.

Trois anges (en grec, trois messagers) annoncent le Jour du Jugement pour exhorter tous les êtres humains à se convertir.  Le premier ange dit que l'heure du jugement est une bonne nouvelle.  - Pour qui ?

  • Résumez chacun des messages des anges dans vos propres mots.

Aux chapitres 17 et 18, nous verrons plus en détails que cette Babylone est la Rome idolâtre.  Pour les contemporains de Jean, il était impensable que Rome puisse être vaincue.  Cet empire devait durer des milénaires.

 

Le vin de la fureur de Dieu (V.10).

La colère de Dieu est une expression que Jean va répéter plusieurs fois et qui peut surprendre.  Pourtant nous avons tous fait l'expérience de la colère de nos parents, colère qui était la plupart du temps justifiée.  Dans les chapitres précédents nous avons vu que les martyrs prient pour que la colère de Dieu passe aux actes.  Ils prient pour que justice soit faite, c'est-à-dire que les bons soient récompensés et que les méchants soient punis.

  • Comment peut-on traduire l'expression "colère de Dieu" en mots plus acceptables pour des oreilles modernes ?
  • Pouvez-vous donner des exemples de crimes contre l'humanité que seul Dieu peut punir (si les criminels ne se repentent pas) ?

 

3 – Réflexions.  Vivre notre foi.

 

  • Selon l'Apocalypse, qu'est-ce qu'il faut pour être un saint ? (V.12).  Jean, dans sa première épitre, va entrer dans les détails.  Il résume sa pensée dans : I Jean 3,23-24.
  • Au verset 13, nous avons une béatitude (Heureux les morts qui …).  Quelle est cette béatitude ?
  • Que signifie : mourir dans le Seigneur ?

 

4 – Un chant ou une prière inspirée par le texte biblique.

 

5 – L'Apocalypse dans les arts visuels. (Suggestion de recherche sur internet.  Sur un moteur de recherche, chercher les images de : 144 000 de l'Apocalypse.)

Commentaires modernes 

L´agneau et les fidèles

L´Église survit malgré tout au déchaînement brutal des deux bêtes. Elle apparaît triomphante, unie à l´Agneau, sur la sainte montagne de Dieu. Les croyants, marqués du sceau de l´Agneau, s´opposent aux adeptes de la bête. Au milieu des pratiques de prostitutions sacrées ou des bacchanales fréquentes dans le monde païen, leur virginité signifie leur fidélité au Christ. L´Église est comparée à une épouse pour l´Agneau et Babylone - peut-être Rome?- à une prostituée.

Trois anges pour un jugement 

Comment le jugement de Dieu peut-il représenter une Bonne Nouvelle? Au moins peut-il donner l´occasion d´adresser un appel aux incroyants pour qu´ils se convertissent. Ensuite, ce jugement marque la disparition définitive du mal et de la corruption. On ne peut exclure non plus que cette Bonne Nouvelle soit liée à l´annonce de la grâce offerte à tous.  (La Bible expliquée)

 Babylone 

Dans l´Apocalypse, Babylone désigne d´une manière symbolique, la ville de Rome, capitale de l´Empire romain et résidence de l´empereur. Le nom de Babylone est devenu également le symbole de la corruption, du pouvoir qui s´oppose à Dieu.

Le Colisée de Rome rappelle les nombreux chrétiens qui y ont subi le martyre dans des spectacles odieux destinés à divertir les foules. (Le Nouveau Testament commenté et illustré)