Cercles Bibliques - Apocalypse

10 - Ap 7,1-17 - L'Église comme peuple de Dieu et le triomphe des élus au ciel

 

Rencontre 10

 

1 – Une prière pour demander les lumières de l'Esprit-Saint.

 

2 – Compréhension du texte.

Première lecture à haute voix de l'Ap 7,1-8.

Il est important de remarquer au V.1 : je vis, debout aux quatre coins de la terre, quatre anges.  Donc, il s'agit d'une vision du peuple de Dieu sur terre.  Pour décrire l'Église sur terre, Jean va se servir de l'Ancien Testament.  Le peuple de Dieu était composé de douze tribus, les descendants des douze fils d'Israël.  Le nouveau peuple de Dieu est présenté sous une forme idéalisée : douze tribus de 12000 personnes.

Avant que nous ayons marqué du sceau le front des serviteurs de Dieu.

  • Qui sont les serviteurs de Dieu d'après vous ? (V.3)
  • Quelle marque le sceau de l'Ange a inscrit sur le front de ces serviteurs ? (Voir Ap 3,12)
  • Quelle marque avons-nous reçu au baptême ?

Les serviteurs de Dieu.

Jean ne fait pas de distinction de sexe.  Il emploie presque toujours le masculin.  Les mots serviteur, homme, gens supposent les deux sexes comme c'était la tradition.  (Si nous disons : l'homme est mortel, nous comprenons sûrement que les femmes sont incluses !)

D'ailleurs, Jean avait sans doute appris la leçon de Jésus.  Aux Sadducéens qui racontaient l'histoire d'une femme qui avait été marié sept fois et ceux-ci demandaient de qui elle serait la femme au ciel, que répond Jésus ? (Mt 22,29-30)

Deuxième lecture à haute voix de l'Ap 7,9-17.

  • Sur terre il est possible de compter le nombre de fidèles et dans le ciel est-ce possible ? (V.9)

L'un des vieillards fait preuve d'humour.  Il demande à Jean qui sont les gens vêtus de robes blanches et d'où viennent-ils ?  Il sait bien que Jean ne saura pas répondre.  Et Jean doit lui renvoyer la question.

  • Quelle est la réponse ?
  • La grande épreuve qu'est-ce que c'est ?

Souvent pour définir des réalités difficiles à expliquer, les gens préfèrent les définir par la négative.  Exemple, es-tu heureux ?  On répondra : je ne suis pas malade, je ne manque de rien, je n'ai pas de soucis financiers, etc.

  • Au V.16, le vieillard définit le bonheur des élus dans le ciel par la négative en utilisant un texte du prophète Isaïe (Is 49,10).  Comment ?

Puis, le vieillard ajoute une image du monde rural qui ne signifie pas grand-chose pour les citadins : l'Agneau (Jésus) sera leur pasteur et les conduira aux sources des eaux de la vie.

  • Qu'est-ce que cela signifie d'après vous ?  (Faites un effort pour imaginer que vous êtes un berger responsable d'un troupeau de brebis).  Quel est le sens spirituel de cette comparaison ?

 

3 – Réflexions.  Vivre notre foi.

  • Est-ce que Jésus est vraiment notre pasteur dans notre vie spirituelle ?

On dit pour rire : tout le monde veut aller au ciel, mais personne ne veut mourir.  Dans le Credo nous disons : je crois en la vie éternelle.

  • Quel est le niveau de notre foi dans le ciel qui nous est promis ?  (Chacun des participants peut se donner une note sur dix.)

 

4 – Comme prière lire deux fois à haute voix le verset 12 ou le psaume 23 (Le Seigneur est mon berger).

 

5 – L'Apocalypse dans les arts visuels.  (Suggestion de recherche sur internet.  Sur un moteur de recherche, faire la recherche suivante sur les images : le bon pasteur.  Pour préparer la prochaine réunion chercher des informations, par exemple dans Wikipédia au sujet des: dix plaies d'Égypte.)

 

 

COMMENTAIRES MODERNES 

 Le peuple de Dieu 

Les douze tribus  d´Israël énumérées à partir du verset 4 correspondent au peuple de Dieu de la fin des temps, réunissant Juifs et païens. Les membres de ce peuple sont marqués d´un sceau qui les met sous la protection divine pendant les catastrophes de la fin du monde. Le nombre de 144 000 (douze fois douze mille) symbolise la plénitude, il ne saurait être pris à la lettre et conduire à des spéculations sur l´appartenance au nombre des élus. 

La grande persécution 

La grande persécution fait probablement allusion à la persécution de Néron en 64. Cette première épreuve devint le type de toutes les autres, notamment de celle de l´empereur Domitien contemporain de l´auteur de l´Apocalypse. (Le Nouveau Testament commenté et illustré)

Premier intermède: l´Église terrestre protégée par Dieu. 

Deux tableaux de l´Église s´opposent. Elle est protégée sur terre (première vision) et glorieuse au ciel (seconde vision), tandis que la panique saisit les habitants de la terre devant l´approche du jugement. L´ange protecteur monte de l´orient, d´où vient la lumière. Le sceau qu´il tient sert à marquer ce qui appartient à Dieu et qui est sous sa protection.

Second intermède: l´Église glorieuse au ciel 

La foule immense rend grâce à Dieu et à l´agneau, pour leur action décisive qui ouvre le salut à un si grand nombre. L´Amen liturgique, qui encadre l´hymne, manifeste l´association de tous les anges à la louange des fidèles. Leur vêtement blanc signifie la gloire céleste, comme celle des anges. En union avec les anges, les croyants jouissent de l´intimité de Dieu et célèbrent un culte incessant. Le sang de l´agneau est le symbole qui rappelle le sacrifice du Christ et son efficacité pour sauver. (La Bible expliquée)